PARTAGER

Le 17 avril 2018, le président de la République Emmanuel Macron a reçu à l’Élysée les dirigeants de l’organisation Syria Charity. Le président de cette ONG prétendument humanitaire active en Syrie est Mohammed Alolaiwy. Ce dernier s’est vanté ensuite sur Facebook d’avoir pu débloquer « une enveloppe de 50 millions d’euros ». Cette ONG très controversée évolue dans la nébuleuse des Frères musulmans, une organisation considérée comme terroriste par plusieurs pays du monde. Elle est également soutenue par le Hamas, une autre organisation classée terroriste, cette fois par l’Union européenne.

Recevoir ces ONG à l’Élysée leur confère une respectabilité déjà scandaleuse en soi. Mais là, le président de la République va jusqu’à leur offrir des dizaines de millions d’euros, directement pris de la poche des contribuables. Est-ce la contrepartie du soutien que lui avait prodigué l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), émanation des Frères musulmans dans notre pays lors de l’élection présidentielle ? Les concessions à l’islamisme ne cessent en tout cas de s’accumuler à la tête de l’État.

Les identitaires dénoncent ce financement d’ONG ouvertement islamiste. Nous réclamons l’arrêt immédiat de toute utilisation d’argent public au profit d’organisations islamiques liées à des groupes prônant ouvertement le djihad et l’application de la charia. L’argent des Français doit servir en priorité aux nôtres !