Qui sommes-nous ?

Les Identitaires : combat politique et culturel depuis 2002

Les Identitaires sont nés en 2002 de la rencontre de militants issus de parcours politiques divers mais partageant tous le même rejet du phénomène d’uniformisation à l’œuvre et le même sentiment d’appartenance à une civilisation menacée de disparition.

Les principes fondateurs ayant alors engendré la dynamique identitaire guident toujours l’action des responsables et militants agissant dans les différentes sphères du mouvement : l’opposition à la globalisation, le dégoût du consumérisme comme seul horizon, le refus de la culpabilisation permanente des peuples européens, la dénonciation de la non-représentativité du système électoral et la promotion de la démocratie réelle, le rejet du terrorisme intellectuel de la gauche morale, la défense des identités et libertés locales, le refus de l’interventionnisme américain, l’espérance d’une France française et d’une Europe européenne, la lutte sans compromis contre l’immigration-invasion et l’islamisation.

Première ligne

Des actions « vraiment impressionnantes » ou encore « toujours bien préparées et tout à fait spectaculaires » a pu déclarer dans la presse belge Filip Dewinter chef de file du Vlaams Belang (parti identitaire flamand allié au FN), à propos de Génération Identitaire. Il commentait alors le blocage des ponts de Calais, mais il aurait pu en dire tout autant de l’occupation du chantier de la mosquée de Poitiers ou de la prise de la terrasse du siège du PS pour y déployer une banderole « Hollande démission » ! Ces actions nécessitent un savoir-faire et surtout un état d’esprit qui ne peut s’acquérir que dans l’effort, et le risque, communs. Ainsi, Génération Identitaire est avant tout un mouvement de formation par l’action.

Action en réseau

Prenant acte de la lourdeur et du centralisme des appareils politiques traditionnels, nous prônons le travail en réseau, plus souple, plus interactif et également plus respectueux des différentes sensibilités. En fédérant des hommes, des projets, des compétences, nous avons su relancer une dynamique positive de l’action. « Les mots divisent, l’action unit ».

Refus du tout-électoral

Il y a une vie avant, pendant et après les élections. Le combat électoral ne doit donc être qu’un moyen supplémentaire – au service de nos idées – et non pas une fin en soi. Le pouvoir ne se trouve pas uniquement dans les assemblées d’élus mais également dans des structures (associations, syndicats, etc.) et des outils (médias, réseau Internet, etc.) qui peuvent se transformer en véritables relais d’opinion. Par ailleurs, on ne peut envisager sérieusement la participation électorale sans prendre en compte la nécessité de travailler en profondeur notre société.

Enracinement associatif

Nous avons investi ce secteur trop longtemps abandonné aux militants de gauche et d’extrême gauche. L’objectif est de bâtir un maillage du territoire avec des acteurs associatifs présents dans les domaines les plus divers (social, environnement, culture, traditions, solidarité, etc.). Les succès rencontrés par nos différentes initiatives (solidarité avec les SDF, soutien aux Serbes du Kosovo, associations sportives, etc.) démontrent la pertinence de cette démarche.

Centrale d’agitation

En organisant des actions et campagnes percutantes pour sensibiliser l’opinion, il est possible de redevenir acteur de résistance, d’imposer des concepts dans les champs politiques et médiatiques et donc de participer au déplacement du centre de gravité de la politique française. Les victoires obtenues contre des groupes de rap anti-blanc ou encore les débats publics provoqués par nos actions ont fait des Identitaires des aiguillons de la vie politique hexagonale et européenne. Lanceurs d’alerte, réveilleurs de peuples, les identitaires créent le débat et la polémique à travers les concepts qu’ils propulsent dans la sphère publique par leur action audacieuse.

Laboratoire d’idées

Le pouvoir se prend aussi par la conquête des esprits. Nous animons un laboratoire d’idées permanent, entre cercles de réflexion, conférences et séminaires, maison d’édition et événements culturels. Les Identitaires s’efforcent de forger des concepts novateurs et des solutions politiques effectives, en adéquation avec les défis de notre temps. On peut ainsi évoquer par exemple le localisme, doctrine à la rencontre de l’économie et de l’écologie, ou encore le travail effectué autour de l’idée de remigration comme réponse à l’échec total du « vivre-ensemble ».

École de formation

Depuis 2003, fidèles à la devise « S’instruire pour vaincre », les jeunes identitaires se retrouvent chaque année pendant une semaine au cœur du mois d’août. Ces universités d’été ont prouvé leur utilité et permis l’émergence de générations de cadres ainsi que d’une communauté militante soudée. Le programme de ce rendez-vous, devenu une véritable institution, alterne des conférences, des rencontres avec des intellectuels ou des responsables politiques, des débats, du sport, et bien entendu des ateliers de perfectionnement aux techniques de l’action militante. Depuis deux ans, l’Université d’été accueille aussi des participants venant de nombreux pays européens (Italiens, Autrichiens, Espagnols, Suisses, Tchèques, Allemands, Anglais, Slovènes).

Espaces de liberté

Les Maisons de l’identité (cinq sont ouvertes à ce jour, plusieurs sont en projet) sont la manifestation la plus concrète et quotidienne de l’action des identitaires. Dans ces foyers de liberté peuvent s’alterner les séances de boxe du mardi et la crèche pour petits enfants du mercredi. Dans ces foyers, on exerce une solidarité concrète, on donne corps à l’alternative enracinée, on jette les bases d’une contre-société vivante et agissante. Dans ces foyers, on ne construit pas la citadelle assiégée où l’on s’enterre, mais le port de départ des vaisseaux de la reconquête.

Ici et maintenant

Hic et Nunc. Nous agissons pour du concret, du tangible, dans le réel. Pas de blablas, des résultats ! Nous revendiquons la nécessité d’occuper le terrain en permanence. Face à ceux qui évoquent le grand soir, nous privilégions la mise en place d’actions concrètes à notre niveau. Chaque petite victoire représente alors une reconquête partielle du territoire et de nos libertés.

Les Identitaires c’est :