Les Identitaires, laboratoire d'idées pour la défense de la civilisation européenne

Les Identitaires | Laboratoire d'idées au service de la civilisation européenne

« Les migrants sont des réfugiés politiques, ils fuient la guerre »

Comment répondre aux mensonges autour des « migrants » ?

1. Ils disent :

« Les migrants sont des réfugiés politiques, ils fuient la guerre ».

2. Pourquoi le disent-ils :

Le terme de « réfugié » désigne normalement des individus souffrant de persécutions dans leur pays d’origine et pouvant ainsi éventuellement prétendre au droit d’asile. Droit qui a été largement dévoyé et s’est transformé en une nouvelle filière d’immigration en Europe. En parlant de « réfugiés » plutôt que de « clandestins », on vise à tromper les Européens en les poussant à s’apitoyer sur le sort des millions d’immigrés qui submergent leur continent.

3. Pourquoi c’est faux :

D’après le Haut-Commissaire de l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR), 72 % des migrants clandestins entrés en Europe sont des hommes (rapport de 2015). S’ils fuyaient la guerre, ces immigrés illégaux partiraient avec leur famille. Leur venue solitaire en Europe est la preuve que leur motivation est essentiellement économique.

Sur l’année 2015, les Syriens fuyant leur pays d’origine comptent pour moins d’un tiers (362 800) du million d’immigrés clandestins arrivés en Europe (The Sun, 05/03/2016). La majorité des « réfugiés » inondant l’UE est donc constituée de migrants économiques utilisant la route des réfugiés pour rechercher une vie plus confortable en Occident. D’autre part, celui qui émigre d’un pays en guerre ne fuit pas nécessairement les combats ou les persécutions. Toutes les régions d’un pays ne sont pas touchées simultanément et il existe par ailleurs des pays sûrs entre le pays de départ et le pays où ces immigrés illégaux souhaitent s’installer, le plus souvent pour des raisons économiques.

Le 26 janvier 2016, la Commission européenne a estimé que près de 70 % des immigrés clandestins arrivés en Europe en décembre ne devraient pas obtenir le droit d’asile, s’appuyant sur un rapport de Frontex.

Plusieurs hauts fonctionnaires de l’Union européenne ont déclaré dans le journal anglais The Sun que 60 % des clandestins arrivés en Europe en 2015 n’ont « aucune légitimité à rester » (05/03/2016).

Dans le rapport 2016 de Médecins du Monde, seuls 13,7 % des clandestins interrogés affirment avoir fait la démarche d’immigrer en Europe parce qu’ils « fuyaient la guerre ».

Selon le recensement de septembre 2016 effectué dans la jungle de Calais par l’association « L’Auberge des migrants » et l’ONG britannique « Help Refugees », parmi les 10 088 clandestins présents dans ce camp, il n’y a que 1 % de Syriens et 1 % d’Irakiens.

 

Précédent

Suivant