Accueil | Social | « Les banlieues sont discriminées par rapport au reste de la France. »

« Les banlieues sont discriminées par rapport au reste de la France. »

Comment répondre aux mensonges sur la discrimination des banlieues ?

1. Ils disent :

« Les habitants des banlieues sensibles sont traités comme des citoyens de seconde zone, ils sont mis à l’écart et discriminés. »

2. Pourquoi le disent-ils :

En insistant autant sur la discrimination dont seraient victimes les habitants des banlieues, ils disent que c’est aux Français de faire des efforts, de payer encore plus, pour régler les problèmes des banlieues sensibles.

3. Pourquoi c’est faux :

L’universitaire Dominique Lorrain (Directeur de recherche au CNRS) a publié en 2006 (« La dérive des instruments. Les indicateurs de la politique de la ville et l’action publique », revue française de science politique 2006/3 (Vol. 56), p. 429-455) une étude comparant le quartier sensible des Hautes-Noues, à Villiers-sur-Marne (94), et le quartier de la cité Verte, à Verdun.

Avec des caractéristiques sociales extrêmement proches (avec une différence notable : un taux d’étrangers beaucoup plus important aux Hautes-Noues), il a montré que les Hautes-Noues bénéficiaient d’un investissement public de 12 230 euros par habitant via la politique de la Ville, quand Verdun ne recevait que… 11,8 euros par habitant, soit mille fois moins d’argent.

De plus, les habitants de Verdun n’ont accès qu’à peu de commerces et d’équipements sportifs et culturels, alors que les habitants des Hautes-Noues peuvent rejoindre le centre de Paris en transport en commun en moins d’une demie-heure.

D’une manière plus générale, les banlieues sensibles bénéficient de tous les avantages offerts par la grande ville voisine : transports en commun fréquents et performants, marché du travail extrêmement dynamique (même pour les personnes peu ou pas diplômées), services publics denses, équipements culturels et sportifs, établissements d’enseignement supérieurs. Les immeubles sont rénovés dans le cadre de la politique de la ville, et les associations sont largement soutenues par les pouvoirs publics.

La France périphérique, la France des petites villes et des campagnes, n’a rien de tout cela : les habitants sont dépendants de la voiture pour le moindre trajet, les délocalisations d’usine condamnent des régions entières à la mort économique, les cinémas et bibliothèques sont rares, les services publics inexistants… Et pour que leurs enfants puissent faire des études, les familles doivent pouvoir leur financer un logement dans une grande ville. Cette situation fait dire à Dominique Lorrain que « si l’on considère que l’égalité des citoyens d’une même nation se marque par la possibilité matérielle d’avoir l’usage de biens publics, alors les habitants de Meuse (et le même raisonnement peut être soutenu pour de nombreux autres départements) se trouvent discriminés ».

Dans la même catégorie

« La bataille de Poitiers n’a pas eu lieu »

Comment répondre aux mensonges sur la bataille de Poitiers ? 1. Ils disent : La bataille de Poitiers n’a pas eu lieu et si elle a lieu ce n’était pas à Poitiers et ce n’était en aucun cas pour arrêter une invasion mais tout au plus pour mettre un terme à une razzia....

« Les immigrés ont reconstruit la France »

Comment répondre aux mensonges sur l'immigration ? 1. Ils disent : « Le patronat est allé directement dans les colonies pour recruter des ouvriers afin d’industrialiser la France; ce sont ces mêmes ouvriers coloniaux qui ont reconstruits la France après la guerre.» 2....

« Nous prions dans la rue car il n’y a pas assez de mosquées. »

Comment répondre aux mensonges sur les prières de rue ? 1. Ils disent : « Nous prions dans la rue car il n'y a pas assez de mosquées. » 2. Pourquoi le disent-ils : L’objectif de cet argument est de renverser les perspectives. Les participants aux prières de rues sont...

« La France a pillé l’Afrique lors de la colonisation. »

Comment répondre aux mensonges sur la colonisation ? 1. Ils disent : « Le pillage des colonies a permis le développement économique de la France » 2. Pourquoi le disent-ils : Prétendre que la France – et l’Europe d’une manière générale – a pillé sans vergogne ses...

« Les banlieues sont discriminées par rapport au reste de la France. »

Comment répondre aux mensonges sur la discrimination des banlieues ? 1. Ils disent : « Les habitants des banlieues sensibles sont traités comme des citoyens de seconde zone, ils sont mis à l’écart et discriminés. » 2. Pourquoi le disent-ils : En insistant autant sur...

« Les immigrés sont délinquants car ils sont pauvres »

Comment répondre aux mensonges autour de la délinquance ? 1. Ils disent : «La sur-délinquance des étrangers et des jeunes issus de l’immigration est une conséquence de la pauvreté ; si ces personnes avaient le même niveau social que la moyenne des Français, ils ne...

« Il n’y a pas de lien entre l’immigration et la délinquance »

Comment répondre aux mensonges autour de la délinquance ? 1. Ils disent : «Il n’y a pas de lien entre l’immigration et la délinquance». 2. Pourquoi le disent-ils : Pour promouvoir l’immigration et prétendre qu’elle est bénéfique pour la France, il faut a minima dire...

« Les économies européennes ont besoin des migrants »

Comment répondre aux mensonges autour des « migrants » ? 1. Ils disent : «Les économies européennes ont besoin des migrants». 2. Pourquoi le disent-ils : Cet argument vise à inquiéter et culpabiliser les Européens. En expliquant que les clandestins sont nécessaires à...