Accueil | Politique | Quel est le rôle de la droite identitaire ?

Quel est le rôle de la droite identitaire ?

Le 14 février, le chef du parti des Démocrates suédois, Jimmie Akesson, a déclaré lors d’une conférence de presse que « le Bureau suédois des migrations deviendra un Bureau de la remigration » car « les immigrés vivant en Suède devront retourner dans les pays d’où ils viennent ».

C’est une victoire des identitaires, sémantique tout d’abord. Nos idées, défendues sans relâche depuis des années, font petit à petit irruption dans le débat politique. La Suède n’est qu’une première étape : bientôt, la nécessité de la remigration s’imposera dans tous les pays subissant une immigration massive.

Il s’agit du même mécanisme qui a rendu le terme « identitaire » absolument incontournable pour tous les politiciens français. Qu’ils s’en réclament ou s’en défient, ils ne peuvent pas ne pas parler de nous et de notre vision du monde. C’est LE concept qui clive aujourd’hui les partis, non plus entre eux, entre la gauche et la droite, mais en leur sein. C’est le jacobin Corbière contre l’islamo-gauchiste Obono.  C’est Valls qui défend une laïcité forte contre Hamon qui cède tout aux immigrés et à l’islam. C’est Fillon contre « Ali » Juppé. Et peu importe que certains d’entre eux soient insincères : ils sont forcés de se saisir du thème.

C’est donc aussi une victoire idéologique. Parce que le concept de remigration est discuté, il est graduellement normalisé au sein de notre peuple. Les partis politiques de tous bords doivent se positionner autour. Et notre rôle, à nous qui sommes la première ligne, est de pousser un maximum de ces partis à considérer la remigration comme réalisable dans un premier temps, puis digne d’être défendue.

C’est un concept politique connu sous le nom de « Fenêtre d’Overton ». Overton a analysé la façon dont évolue le discours public autour des idées perçues comme plus ou moins défendables. Selon lui, une idée peut être classée comme allant d’impensable à politique, en passant par plusieurs nuances : radicale, acceptable, sensée et populaire.

Trop longtemps, la gauche a dominé le discours ambiant. Pour nos ancêtres de la guerre de 14, et tous ceux d’avant, le multiculturalisme aurait été une idée radicale voire tout à fait impensable. Pourtant, à cause de Mai 68 et de l’influence culturelle de la gauche, le multiculturalisme, comme l’immigration massive, paraissent aujourd’hui sensées et sont des politiques menées par nos gouvernements. La gauche a su faire bouger la « Fenêtre d’Overton » vers la gauche. Le rôle historique de la droite nationale est de faire à nouveau bouger la Fenêtre d’Overton, cette fois-ci vers la droite.

C’est pourquoi les identitaires sont à la pointe du combat politique. Par nos actions, nous rendons acceptables et bientôt sensées des idées qui semblaient impensables il y a encore quelques années. Avec le temps, elles seront populaires, au point que les politiciens seront forcés d’en discuter puis de les défendre s’ils veulent être élus.

Jimmie Akesson a rappelé que « beaucoup sont venus en Suède pour de fausses raisons et nous devons faciliter leur retour dans leur pays d’origine ». C’est pareil en France, et partout en Europe. C’est à nous de pousser, partout, des responsables politiques à faire comme Akesson.

Oui, la remigration est possible. Et oui, il faut la mettre en place au plus vite.

Thierry Dubois

Dans la même catégorie

Ce n’est pas le hasard qui a tué Axelle, Philippe, Thomas ou Mélanie

« Pas de récupération ! » C’est le mot d’ordre que l’on entend après chaque drame touchant un Français ou un Européen. Parfois, ce sont les parents des victimes eux-mêmes qui le répètent. Poussés par la pression sociale, les médias ou leurs idées politiques, « ils ne...

Le mythe de la tenaille identitaire et la réalité du sabre islamique

Qu’est-ce que la « tenaille identitaire » ? « Il y a une tenaille identitaire en France, comme dans tous les pays occidentaux. À une extrême droite populiste, qui n’a jamais été aussi forte et décidée à déstabiliser la société, répondent des courants de repli...

Cathédrale de Nantes : les catholiques méritent-ils ce qui leur arrive ?

Les trois départs de feux à la cathédrale de Nantes ont détruit entièrement un orgue du XVIIe siècle, fruit du travail d’artisan qui caractérise l’ingéniosité et la tension vers le Beau dans la civilisation européenne. Mépris incroyable à l’égard d’une foi...

Rues débaptisées, histoire défigurée !

La réponse à Black Lives Matter, vient d’expliquer Emmanuel Macron, ne sera pas le déboulonnage : « Plutôt que de déboulonner, je vous propose de construire ». Cent noms de soldats africains ont été référencés par la secrétaire d’Etat aux Armées, Geneviève...

La réponse cinglante de la France qui souffre à ceux qui voudraient la culpabiliser

Depuis quelques semaines, on entend moins les jérémiades du comité Adama et de leurs amis indigénistes. La manifestation place de la République le 13 juin est pour le moment leur dernier rassemblement d’ampleur. À n’en pas douter, l’action percutante de Génération...

La théorie du « privilège blanc » à l’assaut du pouvoir

Nouveau concept star des social justice warriors, le « privilège blanc » n’est pas qu’un gadget intellectuel à la mode. Cette idée gagne du terrain en France. La Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNDH), fondée en 1947 par le Français René...

De SOS Racisme à la guerre ethnique

Brève histoire de l’antiracisme L’antiracisme des années 80 est bel et bien enterré. Pendant les années Mitterrand, SOS Racisme était conduit et mené par des gens, comme Harlem Désir, qui ne connaissaient ni la banlieue ni le contact violent avec la police....

Le grand effacement

La nature ayant horreur du vide, c’est parce que la France et les Français sont de moins en moins visibles que des minorités revendiquent toujours plus de visibilité. Car le grand remplacement se nourrit du grand effacement. Pour être supplanté, il faut être éclipsé....