Les Identitaires, laboratoire d'idées pour la défense de la civilisation européenne

Les Identitaires | Laboratoire d'idées au service de la civilisation européenne

Attaque de Villeurbanne : les mesures d’urgence pour protéger les Français

Samedi dernier à Villeurbanne, un immigré clandestin afghan a assassiné un jeune Savoyard de 19 ans et a blessé huit autres personnes. Il a réalisé son méfait à l’aide de deux couteaux et d’une broche à barbecue. Son cas est un résumé édifiant des maux qui touchent notre continent et appelle des mesures urgentes pour protéger les Européens.

Un « mineur isolé » parmi tant d’autres : l’Érasmus du crime

N’ayant pas de papiers d’identité lors de son arrestation, son âge est indéterminé. Il pourrait avoir 27 ans selon le Dauphiné Libéré. Il était mineur lors de son entrée en France en 2009. Il a séjourné en Italie en 2014, en Allemagne en 2015 et en Norvège en 2016 avant de revenir en France au mois de juin avec une carte de séjour valable jusqu’au 31 janvier 2020. Une fois de plus, la violence immigrée explose au cœur de l’Europe à cause du laxisme de l’accueil des mineurs isolés, véritable cheval de Troie de l’ouragan migratoire. Dans la plupart des sociétés traditionnelles, d’autant plus au sein des pays en guerre, l’enfance n’a pas la même valeur qu’en Europe. Un « homme », dans certains pays d’Afrique ou d’Asie mineure, où des enfants-soldats essaiment les routes, peut aussi bien avoir 40 ans, 60 ans ou 15 ans. Les politiques migratoires de la France et de l’Allemagne sont biaisées par la généralisation de la vision européenne de l’enfance, synonyme d’innocence, et le mythe persistant du « bon sauvage », recyclé au XXIème siècle en mythe du « bon migrant ». Il faut adapter notre droit à la diversité des réalités identitaires, refouler tout individu incapable de prouver son âge et abroger l’option préférentielle pour les mineurs.

Un apprenti djihadiste qui entend des voix

« Il dit ne se souvenir que des premières minutes, précise le procureur de la République de Lyon. Dans l’après-midi, il dit avoir entendu des voix insulter Dieu et lui donnant l’ordre de tuer. » Une fois de plus, un immigré venu d’un pays musulman invoque Allah pour signer ses crimes. Preuve supplémentaire que l’islam n’est pas plus réformable que contrôlable par les pouvoirs publics et qu’aucun « islam de la République » ne nous sauvera de « l’islam des caves », puisque la menace vient aussi bien des banlieues françaises que des montagnes afghanes, des bidonvilles indonésiens ou de la périphérie bruxelloise. Prononçons un moratoire immédiat et intégral sur l’immigration, légale ou illégale, issue de pays islamiques.

Un déséquilibré de plus, drogué et fou

L’immigré clandestin afghan était aussi sous l’emprise de la drogue, ayant consommé du cannabis. « L’expert a mis en évidence un état psychotique envahissant avec un délire paranoïde, relevant notamment du mysticisme et de la religion », ajoute le procureur. Il ne faut pas s’en étonner : drogues, attitude de racaille, comportement mafieux et fanatisme religieux font bon ménage dans la diaspora arabo-musulmane. Loin des clichés, l’esprit religieux voisine chez un certain nombre de musulmans avec un déséquilibre psychique évident qui est justement la conséquence de leur fanatisme. Une avalanche d’interdits religieux côtoyant, dans la psychologie du musulman, une fascination pour les libertés européennes, les femmes blanches et la faiblesse de nos élites ne peut que susciter un délire permanent. Les discours angéliques sur les « déséquilibrés » ne tiennent pas la route une seconde : cessons de mentir aux Français.

Nous ne protégerons nos compatriotes qu’en nous montrant implacables avec les barbares qui les visent comme des cibles de foire. Mettons un terme définitif à l’immigration clandestine en fermant les ports européens à la racaille du monde entier.

Clément Martin

Précédent

Suivant